Annonce de la minière Canadian Malartic ce matin : Des questions sans réponse

Communiqué pour diffusion

Malartic, 9 décembre 2016. Alors que le groupe de travail et la minière Canadian Malartic font une annonce ce matin concernant l’application du « Guide de cohabitation », le Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic a plusieurs questions cruciales qui demeurent toujours sans réponse.

  1. Parmi les personnes qui ont signé le programme de compensation :
  • combien proviennent de la zone sud de Malartic?
  • dans la zone sud, combien sont des personnes vulnérables et à faibles revenus (moins de 24 000$ pour un couple ou 34 000$ pour une unité de 4 personnes selon Statistique Canada et le Ministère de l’emploi et de la solidarité sociale[1])
  • combien ont un membre de leur famille qui travaille pour la minière, ou encore pour un fournisseur de la minière? (Selon une étude de l’UQAT publiée en 2012, près de 40% des répondants ont un membre de leur famille qui travaille pour la minière[2])
  • est-ce qu’un employé de la minière Canadian Malartic peut participer au recours collectif sans crainte de subir des pressions ou de perdre son emploi? Est-ce que la minière a clairement communiquer cette information à ses employés? Si oui, quand, comment?

 

  1. Concernant le programme d’acquisition et de relocalisation:
  • combien de personnes de la zone sud se sont inscrites à ce programme? (Nous estimons le besoin à environ 150 propriétaires, commerçants et locataires qui souhaitent quitter la zone sud, mais pas aux conditions actuellement offertes)
  • combien de personnes se sont rendues au bout de ce programme par rapport à ceux qui ont dû se désister du programme?
  • quelles sont les raisons qui peuvent amener la minière à refuser des personnes de s’inscrire à ce programme (état de la maison, désaccord sur l’évaluation, autres)? Une fois refusée, ou après un désistement, est-ce qu’une personne peut se réinscrire au programme?
  • pourquoi est-ce que la minière et le groupe de travail refusent toujours, jusqu’à maintenant, d’offrir l’acquisition selon le principe d’une valeur de remplacement et de relocalisation (et non seulement la simple valeur marchande), qui permettrait aux personnes de se relocaliser dans le secteur nord de Malartic ou dans une municipalité voisine sans s’endetter de plusieurs milliers dollars? C’est pourtant une demande répétée des citoyens et une recommandation claire du BAPE.

 

  1. Est-ce que le groupe de travail et la minière Canadian Malartic comptent appuyer ou suivre les recommandations et les avis du BAPE suivants :
  • qu’un « médiateur neutre» soit nommé « en ce qui a trait aux montants des compensations pour les inconvénients passés et futurs de la mine et de son projet d’agrandissement, et ce, avant une éventuelle autorisation du projet » (rapport du BAPE, oct.2016);
  • qu’une « offre de rachat [de résidence] devrait permettre l’acquisition d’une propriété comparable dans la MRC », et ce, « étant donné que la valeur de ces propriétés [à proximité de la mine] est moins élevée que celle au nord de la ville ainsi que dans d’autres villes de la MRC de La Vallée-de-l’Or… Il s’agit d’une condition essentielle à la cohabitation harmonieuse et à l’acceptabilité sociale du projet d’agrandissement de la mine. Les propriétaires non-résidents ainsi que les propriétaires de commerces devraient également pouvoir bénéficier d’une offre dans le cadre du programme d’acquisition » (rapport du BAPE, oct.2016). 
  • Que le ministère insère dans ses règlements, pour l’avenir, « des distances séparatrices [ou zones tampons] entre les activités minières, en particulier pour les mines à ciel ouvert, et les usages sensibles comme les habitations », et ce, « afin d’éviter que ne se reproduisent des problèmes de cohabitation comme ceux vécus à Malartic » (rapport du BAPE, oct.2016).

-30-

Pour information :

  • Guy Morissette, membre du Comité citoyens de la zone sud de Malartic, 819-757-4581
  • Ligne juridique gratuite : 1-866-855-5832  
  • Site Internet :  comitecitoyenmalartic.org

 

[1] http://www.mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/CEPE_MPC_seuils_faible_revenu_2014.pdf

[2] Communiqué de QMM : http://www.quebecmeilleuremine.org/content/%C3%A9tude-sur-la-mine-osisko-%C3%A0-malartic-1-personne-sur-3-en-d%C3%A9tresse-psychologique-1-sur-3-veut-, Étude UQAT : http://www.uqat.ca/Repertoire/Photopresse/Dossiers/presentationOsisko2012_Chaire_Desjardins/Malartic_ChDjs-Final.pdf (p.2)

Publicités