Le BAPE sonne l’alarme concernant la mine à ciel ouvert Canadian Malartic: Le ministre David Heurtel appelé à agir

Communiqué de la Coalition Québec meilleure mine http://www.quebecmeilleuremine.org/le-bape-sonne-l-alarme-concernant-la-mine-ciel-ouvert-canadian-malartic-le-ministre-david-heurtel-ap

Québec, 14 août 2016*. La Coalition Québec meilleure mine accueille favorablement le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rendu public hier concernant le projet d’agrandissement de la mine d’or Canadian Malartic—la plus grande mine à ciel ouvert au Canada située en milieu habité. La Coalition salue la décision du ministre David Heurtel d’avoir rapidement rendu public le rapport du BAPE et lui demande maintenant d’utiliser tous les outils dont il dispose afin d’appliquer les recommandations du BAPE et de contribuer à dénouer l’impasse que vivent les citoyens les plus affectés par la mine.

 

Des modifications majeures nécessaires

Dans un rapport sévère de 329 pages comportant plus de 65 recommandations, le BAPE conclut que le projet d’agrandissement est acceptable seulement si « des modifications substantielles sont apportées au préalable » de façon à ce que le promoteur « respecte les exigences gouvernementales » et « réduise les incidences négatives de ses activités sur la communauté de Malartic ».

 

Une situation « non soutenable » : des zones tampons recommandées à l’avenir

Le BAPE conclut que « la situation actuelle n’est pas soutenable, en particulier pour les résidents vivant le plus près des activités minières ». Le BAPE recommande notamment que le gouvernement modifie rapidement les lois et les règlements afin de prévoir des zones tampons entre les mines à ciel ouvert et les populations. « Il en va d’une cohabitation harmonieuse et de l’acceptabilité sociale des projets miniers de cette nature par les communautés d’accueil », insiste le BAPE.

 

Les ministères pas assez sévères

Le BAPE est particulièrement critique à l’endroit du ministère de l’Environnement et des autorités publiques qui n’appliquent pas les lois et les normes comme ils le devraient. Il recommande que des pénalités sévères soient appliquées afin d’avoir un réel effet dissuasif, ce qui n’est pas le cas présentement.

 

Les offres actuelles de la minière injustes et inéquitables pour les citoyens

Le BAPE donne également raison aux citoyens : l’actuel programme de rachat de résidences des citoyens, basé sur « une simple valeur marchande », est inadéquat. Le BAPE recommande qu’une juste « valeur de remplacement » soit offerte aux citoyens afin qu’ils puissent se relocaliser ailleurs à Malartic ou dans la MRC sans s’appauvrir ou s’endetter pour retrouver une résidence de qualité semblable. La valeur marchande des résidences à Malartic est la plus faible de toute la MRC.

 

Un médiateur indépendant recommandé

Le BAPE recommande également qu’un médiateur indépendant soit nommé afin d’évaluer les compensations offertes par la minière et trouver un terrain d’ententes avec les citoyens les plus affectés par les opérations de la mine. Le BAPE réfère explicitement au Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic, lequel représente un secteur de la ville regroupant quelque 700 foyers situés à moins de 800m de la mine.

 

Rappelons que la mine d’or Canadian Malartic, propriétée d’Agnico Eagle et de Yamana Gold, accumule, depuis l’autorisation de la mine en 2009, plus de 4000 infractions aux normes environnementales reliées au bruit, à la poussière et aux dynamitages quotidiens. Des recours juridiques ont été déposés en août 2016 par les citoyens. La Coalition analysera en détail le rapport du BAPE et émettront d’autres commentaires prochainement.

Publicités