Le Comité de citoyens de la zone sud de Malartic participe au Congrès Québec Mines à Québec

Mardi, le 22 novembre 2016, une délégation du Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic participera à la conférence annuelle « Québec Mines » organisée par le gouvernement et le Ministère de l’Énergie et Ressources naturelles du Québec. Ils participeront notamment au dîner-conférence du ministre Pierre Arcand et seront très attentifs quant à ses orientations en matière d’acceptabilité sociale face aux projets miniers.

La délégation citoyenne de Malartic se rendra ensuite à l’Assemblée nationale du Québec en après-midi pour participer à un point de presse, puis à la présentation d’une motion qui appelle le gouvernement du Québec à intégrer les droits des citoyens dans la mise en œuvre de la politique et des orientations gouvernementales en matière d’acceptabilité sociale au Québec.

Voir l’horaire de la journée ici.

« Notre message est le même que nous répétons depuis plusieurs semaines : nous voulons que le gouvernement du Québec joue un rôle proactif dans la résolution du conflit qui nous oppose à la minière Canadian Malartic » — Guy Morissette, membre du Comité de citoyens de la sone sud de la voie ferrée de Malartic.

Le Comité de citoyens insiste notamment que le gouvernement suive les avis 7.3.2, 7.3.3 et 7.5.2 du rapport du BAPE qui a été rendu public le 5 octobre dernier et qui prévoit :

  • Que le ministère insère dans ses règlements, pour l’avenir, « desdistances séparatrices [ou zones tampons] entre les activités minières, en particulier pour les mines à ciel ouvert, et les usages sensibles comme les habitations », et ce, « afin d’éviter que ne se reproduisent des problèmes de cohabitation comme ceux vécus à Malartic ».
  • Qu’un « médiateur neutre» soit nommé « en ce qui a trait aux montants des compensations [offerts aux citoyens] pour les inconvénients passés et futurs de la mine et de son projet d’agrandissement, et ce, avant une éventuelle autorisation du projet »;
  • Qu’une « offre de rachat [de résidence] devrait permettre l’acquisition d’une propriété comparabledans la MRC », et ce, « étant donné que la valeur de ces propriétés [à proximité de la mine] est moins élevée que celle au nord de la ville ainsi que dans d’autres villes de la MRC de La Vallée-de-l’Or ». Le BAPE ajoute : « Il s’agit d’une condition essentielle à la cohabitation harmonieuse et à l’acceptabilité sociale du projet d’agrandissement de la mine. Les propriétaires non-résidents ainsi que les propriétaires de commerces devraient également pouvoir bénéficier d’une offre dans le cadre du programme d’acquisition ». 

Rappelons que le Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic représente un secteur de la ville regroupant quelque 700 maisons, logements et commerces, tous situés à l’intérieur d’une distance de 800m de la mine. Les membres et proches sympathisants du Comité incluent plus de 200 citoyens, familles, propriétaires, locataires et commerçants. Bien que non majoritaires à Malartic, nous sommes parmi les plus durement touchés et craignons les impacts à venir avec l’agrandissement de la mine. Nous avons lancé en août 2016 un recours collectif et une demande en injonction à la Cour supérieure du Québec afin de mieux protéger nos droits.

-30-

Pour information:

M. Guy Morissette (Fr), Comité citoyens zone sud de Malartic, 819-757-4581

Mme Priscille Trudel (Fr), Comité citoyens zone sud de Malartic, 819-354-3567