MINES À CIEL OUVERT : LE BAPE DONNE RAISON AUX CITOYENS

Malartic, le 14 octobre 2016, Communiqué de presse du Comité de Citoyens de la Zone Sud de la Voie Ferrée de Malartic

Le Comité de citoyens de la Zone Sud de la Voie Ferrée de Malartic accueille avec satisfaction le rapport du BAPE concernant le projet d’agrandissement de la mine d’or Canadian Malartic (la plus grande mine à ciel ouvert au Canada située en milieu habitée) et de la déviation de la 117.

 

Suite à l’adoption unanime par l’Assemblée nationale la semaine dernière de la motion : « Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement d’honorer ses engagements en vue de favoriser la transparence et l’acceptabilité sociale des projets de développement sur le territoire du Québec ; Que l’Assemblée nationale affirme que l’analyse du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) est essentielle pour informer l’ensemble des intervenants touchés par le projet d’agrandissement de la minière Canadian Malartic; Que l’Assemblée nationale presse le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte au changement climatique de rendre public le rapport du BAPE du Québec qui lui a été déposé aujourd’hui, le 5 octobre 2016 », le CCZSVFM tient à saluer la décision du Ministre Heurtel d’avoir souscrit à cette demande.

 

Au terme de son analyse, la Commission d’enquête souligne que : « la situation actuelle, n’est pas soutenable, en particulier pour les résidents vivant le plus près des activités minières. ». Ce constat de la Commission est on ne peut plus vrai. Voila, résumé en une phrase, ce pourquoi le Comité de Citoyens se bat.

 

« Selon la Commission, des améliorations devraient être apportées à l’exploitation de la mine et au projet d’agrandissement avant que ne soit octroyée l’autorisation de procéder ».

 

Entre autres, « le gouvernement devrait nommer un médiateur neutre dans le litige entre Canadian Malartic GP et le Comité de Citoyens Zone Sud de la Voie Ferrée de Malartic en ce qui a trait aux montants des compensations pour les inconvénients passés et futurs de la mine Canadian Malartic et son projet d’agrandissement et ce avant une éventuelle autorisation du projet ». Ce médiateur devrait être un juge indépendant afin de régler rapidement le dossier du recours collectif.

 

« Une offre d’achat devrait permettre à celui qui s’en est prévalu d’acquérir une propriété comparable dans la MRC. Les propriétaires non résidents ainsi que ceux de commerce devraient également pouvoir bénéficier d’une offre dans le cadre de ce programme » Voila une autre de nos revendications que le BAPE a retenues. La Commission reconnait que « Le promoteur doit faire preuve de plus d’ouverture et de transparence. » Un constat que fait le Comité de Citoyens.

 

« Le promoteur doit agir de façon proactive pour éviter que la poursuite et la prolongation de l’exploitation continue à nuire à la qualité de vie des malarticois autant que ce qu’il leur a fait subir à ce jour. » Ceci est un message on ne peut plus clair à la minière de régler ces problèmes de cohabitation.

 

La minière, la ville de Malartic et le comité de suivi ignore le CCZSVFM dans la recherche d’une solution. Pourtant les citoyens de cette zone vivent au quotidien les nuisances et devraient participés dans l’élaboration d’une solution permanente.

 

Publicités