Motion unanime adoptée à l’assemblée nationale en appui aux demandes du Comité citoyens de la zone sud de Malartic

2016-11-22-assemblenationale-1

2016-11-22-quebecminesmalartic

 

Pour diffusion immédiate

Malartic, 23 novembre 2016. Le Comité de citoyens de la zone sud de Malartic se réjouit que l’ensemble des élus de l’Assemblée nationale ont appuyé une motion présentée conjointement hier, le 22 novembre 2016, par Québec Solidaire et le Parti Québec à la demande de la Coalition Québec meilleure mine, du Comité de citoyens de la zone sud de Malartic et des Algonquiens du Lac Barrière.

La motion enjoint le gouvernement du Québec à prioriser « le respect des droits des citoyens » dans la mise en œuvre des orientations gouvernementales en matière « d’acceptabilité sociale » des projets miniers. La motion se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement d’honorer ses engagements en vue de favoriser l’acceptabilité sociale des projets de développement sur le territoire du Québec;

Que l’Assemblée nationale enjoigne le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec d’intégrer le respect des droits citoyens et des peuples autochtones dans la mise en œuvre des orientations gouvernementales et du futur plan d’actions suite aux consultations sur le Livre vert en matière d’acceptabilité sociale lancé en février 2016. » (notre emphase)

La motion a été présentée conjointement par Québec Solidaire et le Parti Québécois lors de la session de 14h00 à l’Assemblée nationale. La Coalition Avenir Québec et le Parti libéral du Québec ont accepté sans débat la motion et l’ont appuyée.

Merci à Priscille Trudel et à Yves Simard du Comité de citoyens qui ont bravé la tempête de lundi pour se rendre à Québec et participer à un « rassemblement solidaire » à 9h00 mardi, puis au dîner-conférence du ministre Pierre Arcand à 12h00pm, et enfin à un point de presse conjoint avec le député Amir Khadir à 13h30pm à l’Assemblée nationale (voir les photos jointes et la déclaration complète de Priscille Trudel).

Tel que souligné Priscine Trudel lors de sa déclaration : « Pour nous, l’acceptabilité sociale ne veut rien dire si les droits des personnes affectées par les projets miniers ne sont pas respectés. Le gouvernement doit intervenir à Malartic afin d’exiger que la minière trouve un terrain d’entente avec les citoyens les plus affectés, et ce, avant toute autorisation d’agrandissement de la mine »

Tout en ajoutant : « Le BAPE a recommandé qu’il était essentiel que la minière bonifie ses offres aux citoyens afin qu’ils puissent se relocaliser ailleurs en région, sans s’endetter. Le BAPE affirme que ce sont là des conditions essentielles à « l’acceptabilité sociale » du projet. »

-30-

Pour information :

  • Guy Morissette, membre du Comité citoyens de la zone sud de Malartic, 819-757-4581
  • Ligne juridique gratuite et site Internet: 1-866-855-5832  comitecitoyenmalartic.org

 

Publicités